L’organisation politique et sociale de La Kabylie n’a rien à envier aux grandes démocraties. La Kabylie s’est dotée d’une organisation capable de répondre à toutes les éventualités de la vie en société. Décentralisée dans sa gestion, elle s’est créé des outils performants pour mener à bien sa politique.

62925_1349918881897_8177118_n

Le village kabyle, véritable république, est subdivisé en quartiers appelés « Idhermam ». « Adhroum » est formé de plusieurs familles issues le plus souvent du même arbre généalogique. « Adhroum » est dirigé par un responsable librement désigné appelé « Tamen ». Les fonctions du « Tamen » et de l’ « Amine » se méritent, et sont une lourde charge avant d’être un privilège. Les charges de l’Amine et du Tamen ne sont pas héréditaires. En cas de défaillance ou d’empêchement, l’amine ou le tamen sont immédiatement remplacés.

L’assemblée du village (Tajmaïte) se réunit et désigne parmi ses membres l’Amine. L’Amine et l’ensemble des Tamenes constituent l’organe exécutif du village. L’Amine est responsable de la bonne marche du village. C’est lui qui représente sa communauté dans toutes les manifestations officielles et veille au respect des lois et du règlement intérieur du village (« Quanoun »). Le village n’a pas de police. Les habitants guidés par leur dogmatique sens de l’honneur et le respect qu’ils vouent à la propriété d’autrui (« Ayla Meddene ») s’auto-disciplinent naturellement. Les conflits qui naissent, de temps en temps, entre les habitants sont vite réglés par la « Djemaa » du quartier ou par le conseil du village.

Tamen est responsable de la gestion de sa famille. Il veille au maintien de sa quiétude et à l’application des lois (« Quanoun ») votées par le village. Le « Tamen » supervise tous les travaux d’intérêt général effectués (nettoyage des sources, nettoyage des cimetières, déneigement des chemins, etc.) Il veille à la sauvegarde des intérêts des familles dont il a la charge et agit en qualité de premier arbitre en cas de désaccord ou de conflit.

Le kabyle étant orgueilleux par nature, le « Tamen » essaie autant que possible d’éviter toute intervention du conseil du village dans les affaires internes de sa famille. Pour le kabyle, préserver son « Ennif » (honneur, fierté) est le premier de tous les devoirs.

 Le comité exécutif du village composé de l’Amine et des Temanes, se réunit pour mettre en application les décisions arrêtées lors de l’assemblée générale du village (Anejmaa n’tadarth).

 L’Assemblée du village est composée de tous les hommes officiellement admis à la djemâa (dès la puberté ou dès l’âge de dix-huit ans selon les Aarches), sans aucune autre condition. Il est utile de signaler cependant, que malgré la présence obligatoire de tous les hommes à l’assemblée.

L’assemblée se réunit une fois par mois ou sur convocation de l’Amine. Dans les différentes assemblées du village, les femmes ne sont pas admises. Celles-ci ne s’en plaignent pas d’ailleurs et quand elles en parlent, elles disent toujours « Anejmâa gu’ergazene » l’assemblée des hommes (la précision est significative).

La séance de l’Assemblée du village est ouverte et clôturée par la lecture de la « Fatiha » faite par l’imam.

L’Amine prend la parole pour présenter l’ordre du jour et la donne ensuite aux « Teman » à tour de rôle puis s’en suit le débat général. Une fois les points prévus à l’ordre du jour épuisés et les décisions arrêtées, la séance est levée par l’Amine.

Les habitants du village se retrouvent ensemble lors d’évènements importants (décès, thachemlith, assemblée générale, thiwizi, fêtes, zerda, thimechret ….)

 

Le Village Ath Ziri est constitué de plusieurs familles (Ikharavens) : 

Ath younes . Ath amara. Ath tahar Ath Messaoud . Ath bouali . Ath machouche . Ath ghezala . Ath ali . Ath ouali . Ath mdjbar . Ath mansour . Ath abdesselam . Imedourene . Ath vacha …..

Chaque akharov est représenté par un Tamen qui constitue le comité du village, à la tête de ce dernier L’Amin est designé

Toutes les réunions et les rassemblements du village sont toujours organisés dans le même lieu appelé « Inourar »

Des réunions mensuelle voir trimestrielle sont organisées afin de discuter des différents projets du village (en cours ou futur) et de différents problèmes remontés par les villageois, des réunion exceptionnelles sont toujours envisageables au besoin

  • Réhabilitation des ruelles du village

Les villageois d’AIT ZIRI se sont lancés dans le projet de réhabilitions des ruelles du village (izarvan (izenkan) tadarth), l’opération initiée par le comité du village vise à rénover nos ruelles en replaçant le revêtement en béton par des ardoises en granite, l’opération a drainé une foule importante de citoyens, venus prêter main forte à cette action.
Dans un élan de solidarité et de générosité incroyable, petits et grands ont répondu à l’appel lancé par les membres du comité, en se mobilisant dès les premiers jours, l’énorme chantier fut lancé depuis un moment, actuellement il touche à sa fin

Dans chaque quartier, des équipes ont été postées. Chaque tronçon de route est pris en charge par des groupes de volontaire qui s’affairaient, pour certains, à nettoyer, pour d’autres à décaper la chaussée, mettre en place le sable, préparer le béton puis déposer les dalles

Toutes les tâches sont effectuées dans une formidable ambiance et dans un magnifique esprit d’entraide et de solidarité, ça fait énormément plaisir de voir tous les enfants du village mobilisés et solidaires pour cette bonne cause

  • Nettoyage des fontaines

Le village dispose de deux sources naturelles, thala arous et thala bada, sans vous raconter la douceur de l’eau de ces deux sources naturelles, afin de préserver ce trésor des campagnes de nettoyage des fontaines sont organisées aux besoins, les villageois se réunissent afin de vider la réserve des fontaines puis les nettoyer et nettoyer les bassins extérieures ainsi que les alentours

La principale fontaine a connue des rénovations importantes grâce toujours à la mobilisation des villageois